Sit-in à Mühleberg


voyage et rencontre préparatoire

Celles et ceux qui ne peuvent pas venir le samedi ont la possibilité de prendre le bus (de le Gare du Bern Brünnen) jusqu'à la station de „Fuchsenried, Mühlebergwerk“. Il est recommandé de prendre le premier bus (départ 6:17 à la gare de Bern Brünnen), mais il est aussi possible d'arriver plus tard dans la journée à Mühleberg. A cet endroit-là, il y aura un stand d'information le 4 septembre. Pour recevoir des informations actuelles tu peux consulter notre site (www.aussitzen.ch) ou appeller sur le numéro de renseignements.

Le numéro: 079 480 19 74 (après 3.9. 15h00)

Blocus de la centrale nucléaire de Mühleberg à partir du 4 séptembre 2011.

Il faut en finir avec la centrale nucléaire de Mühleberg. Qu'en penses-tu ?

Depuis la mise en service de la centrale il y a 40 ans, la liste des défectuosités n’en finit plus de s’allonger : le manteau est fissuré et des avaries ont laissé échapper des matières radioactives. Malgré cela, l’inspection fédérale de la sécurité nucléaire (IFSN) a, à plusieurs reprises, accordé à Mühleberg le permis d’exploitation.

D’autres défaillances ont eu lieu depuis la catastrophe de Fukushima : plusieurs systèmes de sécurité ne répondent pas aux exigences antisismiques, et fin juillet les forces motrices bernoises (FMB) ont précipitamment arrêté la centrale après qu’un rapport de l’EPFZ a démontré que le prélèvement d’eau de refroidissement ne pourrait être garanti en cas d’inondation.

L’inspection fédérale de la sécurité nucléaire (IFSN) ferme les yeux sur ces nombreux problèmes. Il semble qu’elle n’ait pas le pouvoir d’imposer des règles de sécurité aux entreprises productrices d’électricité ni même de les forcer à débrancher une centrale nucléaire défectueuse, et donc dangereuse. La construction de la centrale de Mühleberg a commencé en 1967, elle a alors presque 50 ans et il faut supposer qu'il existe d'autres déféctuosités qui ne sont pas encore connues.

Nous exigeons la fermeture définitive de Mühlenberg. Les FMB ont commencé d'investir 10 millions de francs dans cette vieille casserole sans avoir un permis de construire de l'IFSN . Chaque centime investie dans la centrale fait obstacle à la promotion des énergies des sources renouvelables et locales.

Au moins 500'000 personnes dans les alentoures de la centrale de Mühleberg et dans la région de Berne/Bienne/Neuchâtel/Fribourg devraient alors continuer de vivre constamment sous la menace de la centrale de Mühleberg. Nous n’avons plus confiance dans les FMS, pas plus que dans le IFSN, et nous ne voulons plus croire aux miracles. Le moment est venu d'assumer nous-mêmes la résponsabilité et d'agir pour que la centrale ne soit pas remise en marche.

C’est pour toutes ces raisons que nous allons à partir du 4 séptembre dans un acte de désobéissance civile de légitime défense empêcher ces travaux inutiles de « révision » et de montage ultérieur, ce en nous asseyant paisiblement pendant autant de journées que nécessaire pour empêcher la remise en marche.

La base d’action repose sur des « principes d’action ». Elle est sous forme de démocratie directe et non-violente. Pour l’action, nous nous organisons en différents groupes de référence, en prenant les décisions pour tout le déroulement du blocage par un conseil des délégués.

Le lieu exact du blocus reste à définir. Les informations nécessaires seront publiées prochainement sur notre site. Nous vous conseillons de le consulter régulièrement et de participer à nos entraînements : Des entraînements préalables seront dispensés à celles et ceux qui souhaitent prendre part au mouvement. Pour la préparation, vous pouvez d’ors et déjà réserver le samedi 3 septembre.

Les organisations suivantes témoignent de sympathie à cette action de mise hors service définitive de la centrale nucléaire de Mühleberg :